anne bernard2

Chacun connait son texte
Le spectacle est assuré

Voisinage

Lien délié
Et coeur façonné
Libérée
Au monde

L'histoire est là qui attend
Qui n'attend plus
Les images et
Ta voix

Elle s'émerveille
De sa beauté
De sa fragilité
De sa lumière

Victoire de l'orchidée

Trépidations cellulaires
Le sang apprivoise cette âme
Et vole, sagittaire


Bon sens
Bon sang

100

Rouge sang

Drôlerie

D'après certaine pomme
Il y aurait eu un court circuit
Vers ma carte logique ...

Je m'inquiète d'un diagnostic à distance ...
Sans raison
Il est clair


Précieux défilement du temps
Et intime compréhension

Nouvellement

Voix mêlées
S'élèvent

Empreintes plurielles
M'unissent

Ecoutes singulières
D'une prière



Douceur du coeur
Et si

Pudeur de la raison
Et si

De cheval en cheveu
Hyperventilation
C'est l'ordi qui dit non




Sans nom
Le courage me manque
Sans eux
Le réconfort s'absente

Je relève l'écran



Phare chinois
dans l'ombre des branchages
Défile en mur
Blanc

Hommage entendu
En final
Aperçu


Le coeur rougit
S'envole
S'emballe
Fragilement vif
Et gambade

Ces ventres en chaleur
Bêtes émouvantes
Et déguisées

Assez de cette autosuffisance
Je malaise

Panacée

Cela n'est pas imaginaire
Le tricot se fait
Et le noeud se défait
Tranquillement

Entendant sa voix
Je la crois fée

Regardant ses ondes
Je la crois fée

Lisant ses feuilles
Je la crois fée

Touchant sa lumière
Je la crois fée

Goûtant sa chaleur
Je la sais fée